Balacet, Ariège
0781448305
contact@sensetbeaute.fr

Yoga du Cachemire

Yoga du Cachemire.

« Quand, le matin, dans votre chambre, vous vous livrez au pranayama, et que les poses s’expriment dans votre corps, il n’y a rien de personnel.

C’est tout l’environnement qui participe à cela. Vous rejoignez les cycles de la création. Vous rejoignez la sève, le matin, qui monte dans les arbres. Vous rejoignez les différentes espèces animales, végétales et ce qui est au-delà de l’humain. Vous intégrez votre rôle dans la création. C’est un événement cosmique, une pose de yoga, un pranayama. 

Vous ne faites pas cela parce qu’après vous vous sentirez mieux ou parce que vous allez mieux dormir, etc. Cela n’a absolument rien à voir.               C’est uniquement un sacrifice. C’est une offrande. C’est gratuit. »

Éric Baret.    

Mains Olga en position de méditation
Visage Olga yoga pratique

Exploration tactile et subtile de notre corporalité.

Dans le yoga du Cachemire, les postures (asanas), les demi-postures, les respirations (pranayamas), les micro-mouvements proposés sont un prétexte à l’écoute intérieure, au ressenti de ce qui nous habite sur l’instant. Que ce soit des tensions, des inconforts, des réactions physiques ou mentales, des commentaires…toute expression est la bienvenue pour être vue et accueillie avec soin dans la mesure de nos possibles. 

Les postures sont un prétexte à nous écouter.

Dans ce yoga, le ressenti prend une place prépondérante. Écouter nos sensations, se donner l’espace pour les ressentir. La sensation est toujours une expansion corporelle, qui elle, est la porte vers le silence. Ainsi, quand le ressenti est présent en nous, l’élément mental diminue et progressivement s’apaise. 

Le ressenti nous amène à l'ouverture, au silence.

Quand on laisse vivre une sensation corporelle, elle va se déployer pour en suite mourir. C’est dans ce processus, dans le fait de laisser libre la perception, qu’il peut y avoir une réorchestration interne des énergies, ce qui va aussi amener progressivement à vider le corps de ses restrictions pour faire l’expérience de un corps de vibration. À ce moment-là, notre schéma corporel, avec sa forme et sa solidité, est remis en question.

Ce yoga stimule la découverte de un espace de tranquillité en nous, souvent voilé par nos propres conditionnements.

Dans cette pratique, il n’y a pas de but à atteindre, comme vouloir se détendre, se libérer, aller mieux… même si tout cela ne peut qu’en découler spontanément avec une pratique engagée. Ici, toute stratégie est remplacée par le seule acte d’écouter. Écouter, ce n’est pas quelque chose à faire, c’est plutôt arrêter de faire pour laisser faire. 

Deux sculptures budas
Sculpture temple indien yoga

Pressentiment du silence derrière tous les états.

Le coeur de la pratique est le pressentiment du silence derrière tous les états. Ce yoga est un retour à la simplicité, au dépouillement, à plonger dans nos terres profondes. On va stimuler notre capacité à lâcher-prise, en faire l’expérience dans le corps. 

Un art rituel de célébration.

La pratique est vécue comme un art rituel de célébration. On n’arrive nulle part, il n’y a rien à réussir. Il y a la joie de l’exploration. Et cette exploration s’étend au-delà du tapis. C ‘est l’exploration de la vie même qui elle est sans limites.

« L’état de méditation n’est pas à proprement parler un état. C’est notre vraie nature. Il n’y a pas d’anticipation, pas de projection, pas de tension vers un but ou résultat. C’est une présence silencieuse sans intérieur, ni extérieur. » 

Jean Klein

« Le yoga prédispose à voir ce qui empêche la clarté. Le yoga apporte une plus grande prise de conscience de ses propres limites psychologiques. C’est la vision de ces limites qui est la porte de la liberté vis-à-vis de soi-même. »

Eric Baret

L’appellation Yoga du Cachemire a été donnée par Jean Klein. Aujourd’hui Éric Baret continue la transmission. Elle s’inscrit dans une tradition millénaire. Cette tradition fait écho aux livres tantras et au Shivaïsme Cachemirien. La démarche tantrique vise à laisser vivre et mourir toutes nos perceptions, n’étant que des supports nous amenant à l’Essentiel.

Cours & Ateliers

Femme debout avec tapis dans la main

Pratique ouverte à tout le monde et à tous les âges. Pas de pré-requis, pas besoin d’être souple, venez comme vous êtes avec une tenue confortable. 

Séances hébdomadaires:

Mardi 9h-10h30 – Balacet – Groupe très réduit.

Ateliers mensuels: 3ème dimanche du mois.

 Les dimanches 21 janvier / 18 février / 17 mars / 21 avril…

10h-12h Salle au-dessus de la biocoop – Saint Girons – 15€

Cours particuliers:

30€/ séance